LAVERGNE, Cécile


Docteure en philosophie sociale.
Professeure de philosophie au Lycée Jean Calvin, Noyon (Oise).

lavergne.cecile@gmail.com











 

Domaines de spécialité


Philosophie sociale, philosophie morale et politique, épistémologie des sciences sociales, sociologie critique, pragmatisme, théories du genre.

Thèse


"Violence, identités et reconnaissance. Penser une philosophie sociale de la violence avec Pierre Bourdieu et Axel Honneth, sous la direction de Christian Lazzeri, Université Université Paris Nanterre-La Défense. (Thèse soutenue le 24 décembre 2015)".

Composition du jury : Magali Bessone, Barbara Carnevali, Christian Lazzeri, Emmanuel Renault, Davide Sparti et Olivier Voirol. Mention très honorable avec les félicitations du jury à l'unanimité.

Résumé: Cette recherche se présente comme une contribution à une philosophie sociale de la violence abordée sous l’angle des rapports entre violences et identités. Elle propose une réflexion descriptive et normative sur les enjeux contemporains que nous adressent les conflits identitaires violents et la multiplication des théâtres de guerre et de massacres qui mettent les identités à feu et à sang. Pour étudier ces enjeux, nous avons choisi de confronter la sociologie critique de Pierre Bourdieu et la philosophie d’Axel Honneth. Sur cette question, la sociologie de Bourdieu fournit de précieuses ressources théoriques non seulement pour comprendre le pouvoir de la violence symbolique sur la construction sociale des identités, mais aussi pour déterminer les formes contemporaines de souffrances susceptibles de révéler le franchissement d’un seuil de violence extrême et l’effondrement des identités qui en résulte. Or, le concept normatif de reconnaissance, qui est au centre de la théorie de Honneth permet de dégager non seulement les potentiels de résistance et de révolte qui se logent dans ces expériences négatives, mais aussi le pouvoir qu’ont les luttes pour la reconnaissance de conjurer ou réparer les effets dévastateurs de la violence sur la constitution des identités : ses analyses sur la réification interrogent, par exemple, les mécanismes de neutralisation empathique qui sont à l’œuvre dans les situations où l’humain semble réduit à une simple chose. Si notre enquête trouve son point de départ dans une commune vulnérabilité des sujets humains à différentes formes de violences, qui sont autant de blessures infligées à l’identité, c’est aussi le potentiel politique d’émancipation de la violence, à la fois sur les groupes en lutte et les ordres sociaux, qui fait l’objet de notre étude. Certaines formes de violences contestataires portent en effet des demandes de justice et de dignité qui en font des conflits de reconnaissance orientés vers l’émancipation. Cette recherche se donne ainsi pour horizon de penser le problème de la justification des violences dans la perspective ouverte par la grammaire morale des conflits sociaux.

Parcours


Née en 1983. ES `e Lyon (2003). Master I de philosophie sous la direction de Sacha Bourgeois-Gironde : « La relativité de la vérité et l'abandon du troisième dogme de l'empirisme, chez Davidson et Rorty » (2004). Master I de sociologie sous la direction de Christine Detrez : « le traitement judiciaire des violences conjugales au TGI de Lyon » (2005). Agrégée de philosophie (2006). Master II de Philosophie sous la direction d'Emmanuel Renault :« Penser la violence sociale, essai d'une philosophie critique» (2007). Etudiante pour le semestre d'été (2007) au département de philosophie de la NYU (New-York University). Membre du comité de rédaction de la revue Tracés (depuis 2007).
De 2008 à 2011, AMN à l'université Université Paris Nanterre Nanterre la Défense et monitrice au département de philosophie de l'université Université Paris Nanterre.
Lauréate en mars 2011 du prix de la Fondation des Treilles pour l'année 2011-2012.
Depuis septembre 2012, professeur de philosophie au lycée Jean Calvin de Noyon (Oise).

Publications


Directions d’ouvrages ou de numéros de revue :

(2013) Philosophie et sciences sociales, avec Guillaume Calafat et Eric Monnet, Tracés, Hors série 2013, [http://traces.revues.org/5679]

(2013) Emancipation, Les métamorphoses de la critique sociale, avec Alexis Cukier et Fabien Delmotte, Bellecombes-en-Bauges, Le Croquant, 2013.

(2010) Décrire la violence, avec Anton Perdoncin, Tracés, n° 19, [http://www.cairn.info/revue-traces-2010-2.htm]

(2009) Sciences sociales et action publique, avec Edouard Gardella, Tracés, dossier du Hors-Série, [https://traces.revues.org/4301]

(2008), Pragmatismes, avec Thomas Mondémé, Tracés, n° 15, [http://www.cairn.info/revue-traces-2008-2.htm]

Articles :

(2016) « Les ambiguïtés de la reconnaissance. Le cas des luttes de visibilité des Organisation de Solidarité Internationale issues des Migrations (OSIM) », avec Claire Vincent-Mory, in Sociologie/ Philosophie, Pratiques croisées, Presses Universitaires de Université Paris Nanterre, (en évaluation).

(2014), « Violence en situation dans le pragmatisme de Mead : coopération, normativité et contrôle social », in Eva Debray et Alexis Cukier, La théorie sociale de G.H. Mead,  Le Bord de l’eau, « Bibliothèque du MAUSS », pp. 284-308.

(2013), « Introduction », avec Fabien Delmotte et Alexis Cukier, in Emancipation, Les métamorphoses de la critique sociale, Le Croquant, Paris, pp. 7-28.

(2011) « Questioning the moral justification of political violence: recognition conflicts, identities and emancipation », Critical Horizons, Equinox Publishing, ISSN 1440-9917, pp. 211-231.

(2011) (avec Alexis Cukier et Valentina Ragno), « Des violences extrêmes aux violences quotidiennes : approches critiques de la notion de traumatisme », Sciences Croisées, n°9, revue en ligne.

(2010) (avec Anton Perdoncin) « Éditorial. La violence à l’épreuve de la description », Tracés. Revue de sciences humaines, n°19, Décrire la violence, décembre 2010, pp. 5-23.

(2010) « La violence comme praxis révolutionnaire chez Frantz Fanon : la fabrique subjective d'un homme nouveau ? » in Violences. Anthropologie, politique, philosophie, sous la direction de Guillaume Sibertin Blanc, EuroPhilosophie, 2010, p. 53-70. 

(2009) (avec Edouard Gardella) « Introduction. Problèmes publics, évaluation et militantisme », Tracés. Revue de Sciences humaines, Hors série 2009, pp. 135-144.

(2008 b) (avec Yaël Kreplak) « Les pragmatiques à l'épreuve du pragmatisme. Esquisse d'un air de famille », Tracés. Revue de Sciences humaines, n° 15, Pragmatismes, décembre 2008, pp. 127-145. [en ligne], mis en ligne le 01 décembre 2008.

(2008 a) (avec Thomas Mondémé), « Pragmatismes : vers une politique de l'action située », Tracés. Revue de Sciences humaines, n° 15, Pragmatismes, décembre 2008 [en ligne], mis en ligne le 01 décembre 2008


Recensions et entretiens :

(2015) « Vincent Descombes, Les embarras de l’identité, NRF Gallimard, Paris, 2013, 282 p. », Terrains/Théories [Online], 3 | 2015, [http://teth.revues.org/557]

(2014) (avec Natalia La Valle et Marc Lenormand), « Penser la violence politique de l’Argentine à l’Europe. Entretien croisé avec Fanny Bugnon, Isabelle Lacroix et Isabelle Sommier, Tracés, revue de sciences humaines, Hors série « Traduire et introduire », ENS Editions, pp. 73-82.

(2014) (avec Hourya Bentouhami) « La violence comme praxis libératrice : de Frantz Fanon à l’auto défense », Entretien avec Elsa Dorlin, in Emancipation, Les métamorphoses de la critique sociale, Le Croquant, Paris, pp. 231-250.

(2014) (avec Fabien Delmotte) « De la sociologie de la critique aux impasses actuelles de la critique sociale », Entretien avec Luc Boltanski, in Emancipation, Les métamorphoses de la critique sociale, Le Croquant, Paris, pp. 31-60.

(2011) « Méditations bourdieusiennes », La Vie des idées, [http://www.laviedesidees.fr/Meditations-bourdieusiennes.html]
(2010) (avec Pierre Sauvêtre), « Pour une phénoménologie de la cruauté, Entretien avec Etienne Balibar », Tracés. Revue de sciences humaines, n°19, Décrire la violence, décembre 2010, pp. 217-238.

(2008) (avec Thomas Mondémé), « Le corps pragmatiste. Entretien avec Richard Shusterman », Tracés. Revue de Sciences humaines, n° 15, Pragmatismes, décembre 2008, p. 255-267.

(2008) « Recension de l’ouvrage Histoire et subjectivation, Augustin Gionvanonni et
Jacques Guilhaumou (dir.), Kimé, 2008, Actuel Marx, n° 44.

Interventions


(à venir) « La violence symbolique de la reconnaissance dans la sociologie critique de Pierre Bourdieu », Colloque Le pouvoir, une réalité ambiguë : entre autorité et domination, Les rencontres philosophiques d’Orléans Tours, 27-30 avril 2016.

« La vengeance politique peut-elle être légitime ? », Conférence à Angers Nantes Opéra, avec Bruno Gnassounou (Pr Université de Nantes) autour de la création de François Paris Maria Republica, Nantes, 14 mars 2016.

Colloque international « Exil, Dés/exil, autour de la pensée d’Etienne Balibar », Istanbul 6-10 mai 2014, organisé par le CIPH et l’Université de Galatasaray. Titre de l’intervention : « Les stratégies de civilité : une politique des identités ? ».

Séminaire « De la recherche en philosophie et en sociologie : pratiques croisées », laboratoire Sophiapol (Université Paris Nanterre), février 2014, avec Claire Vincent-Mory. Titre de l’intervention : « Violence (symbolique) de la reconnaissance ? Confrontation entre Pierre Bourdieu et Axel Honneth » (Discutant de la séance, Philippe Chanial).

Colloque du DERPAD (Dispositif Expert Régional pour Adolescents en Difficulté) les 21 et 22 novembre 2011. Titre de l’intervention : « La philosophie à l’épreuve de la violence : par delà moralisation et fascination ? ».

Séminaire « Autour de Fanon », 2 décembre 2011, organisé par Elsa Dorlin, Paris VIII. Titre de l'intervention : « Retour réflexif sur le problème de la justification morale des violences politiques ».

Colloque Mead les 28 et 29 avril 2011 (Université Paris Nanterre) organisé par Alexis Cukier et Eva Debray (Sophiapol). Titre de l’intervention : « Violence en situation dans le pragmatisme de Mead : normativité, coopération et contrôle social ».

Séminaire « Pragmatisme et normativité » au Collège international de Philosophie (organisé par Guillaume Garreta) le 3 mars 2011. Titre de l’intervention : « Epistémologie de la violence, pragmatisme et philosophie sociale ».

Séminaire « Pratiques des idées » (Sophiapol - CRéART-PHI - IREPH DIPSA) le 26 octobre 2010. Titre de l’intervention : « Réflexions sur les corpus et réquisits d'une épistémologie des violences sociales et politiques ».

Journées d’étude de la revue Synthèses le 2 juillet 2010. Titre de l’intervention : « Joan Scott : pour une histoire critique des pratiques ? Réflexion sur les objections formulées à l’encontre de la notion d’expérience ».

Séminaire du CURAPP (Université Jules Vernes) « Les cuisines de la recherche » avec Bruno Ambroise (CNRS CURAPP) le 19 avril 2010. Titre de l’intervention : « Le point de vue pragmatique : de la philosophie du langage ordinaire à la sociologie pragmatique, confrontation avec la sociologie critique ».

Journée d’étude Théorie critique (Sophiapol - Centre Malesherbes/Université Paris IV) le 26 février 2010, Titre de l’intervention : « Violence(s) et identité dans la philosophie de Axel Honneth ».

Séminaire « Métaphysique et ontologie sociale » le 23 janvier 2010 (Sophiapol - Université François Rabelais de Tours). Titre de l’intervention: « La violence est-elle un objet d’ontologie sociale ? Enjeux et pistes d’analyse ».

Journée d’étude « Violence : philosophie, anthropologie, politique » à l’ENS Ulm le mardi 7 avril, (Euromundus Philosophie - GRM). Titre de l’intervention: « La violence comme praxis révolutionnaire chez Frantz Fanon : la fabrique subjective d’un homme nouveau ? »

Congrès 2009 de l’AFS (Association française de Sociologie) dans le cadre du RT 21, le mercredi 15 avril 2009. Titre de l’intervention : « Rendre visible les violences institutionnelles : de l’expérience de l’injustice à la logique d’engagement ».

Journées doctorales PPSM (Philosophie, Psychologie, Sociologie Morales, 15, 16, 17 décembre 2008, à l’université Jules Verne de Picardie). Titre de l’intervention : « La catégorie de violence sociale à l’épreuve de la théorie de la mobilisation des ressources ».

Organisations de séminaires, journées d'études et colloques


Co-organisation de la journée d’études « Pragmatisme et critique sociale » (Sophiapol) à Université Paris Nanterre, le 30 mars 2012, avec Alice Le Goff (maître de conférence à Paris V).

Co-organisation de la journée d’études « Quelles pédagogie pour quelle émancipation ? » à l’ENS de Lyon, le 21 janvier 2012, dans le cadre des activités du laboratoire ACAE (Actualité des concepts d’Aliénation et d’Emancipation).

Co-organisation du colloque interdisciplinaire « Actualités de l’émancipation et métamorphoses de la critique sociale » (Sophiapol - Laboratoire Junior ACAE/ENS de Lyon) à Université Paris Nanterre La défense les 23 et 24 septembre 2011 avec Alexis Cukier et Fabien Delmotte.

Co-organisation du séminaire doctoral « Pratiques des idées » en 2011-2012, avec Eva Debray, Pinar Karaoglu et Frédéric Montferrand.

Co-organisation de la journée d’étude « Philosophies et sciences sociales : usages et transformation des concepts » (GDR Sociologie et Economie - Association Française d’Economie Politique - Sophiapol) avec Franck Bessis (maître de conférence en économie, Lyon II) et Guillaume Calafat (doctorant en histoire, Paris 1-Panthéon Sorbonne), à l’Université Université Paris Nanterre La défense le 12 mai 2011.

Co-organisation en 2010-2011 du Séminaire doctoral « Pratiques des idées » (CRéart-PHI, IREPH DIPSA, Sophiapol) avec Aurélien Chastan, Eva Debray et Raphaël Chappé.

Co-organisation en 2009-2010 du séminaire doctoral « Méthodologie de la recherche en philosophie » (Sophiapol) avec Eva Debray et Raphaël Chappé.

Co-organisation des « Journées d’étude sur l’Individu », les 19 et 20 février 2010 (avec Eva Debray et Raphaël Chappé) à l’université Université Paris Nanterre, dans le cadre des activités du Sophiapol.

Co-organisation de la journée d'étude « Sciences sociales et action publique » avec Edouard Gardella le 19 mai 2009 à L'ENS LSH de Lyon, dans le cadre du cycle de conférence organisée par la revue Tracés « À quoi servent les sciences humaines ? » (en partenariat avec l'ENS Lyon, le site « La vie des idées » et la revue Sciences humaines).

Responsabilités et activités éditoriales


Septembre 2008-juin 2014 : Membre du comité de rédaction de la revue de sciences humaines Tracés (ENS Editions). 

Octobre 2011- octobre 2012 : Rédactrice en chef de la revue Tracés.

Depuis septembre 2010 : Membre du comité de rédaction du Carnet du Sophiapol (Blog Hypothèses).

Expériences pédagogiques et professionnelles


2012-2016
Professeure de philosophie au Lycée Jean Calvin, Noyon (Oise).

2010-2011
Monitrice en Licence 3 Humanités à Université Paris Nanterre, UFR Philia. Cours de Philosophie morale et politique, « La matrice contractualiste classique de la pensée de John Rawls ».
Cours magistral à l’ENPJJ (l’Ecole Nationale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, Roubaix) le 26 avril 2011. Titre du cours : « Les enjeux théoriques et sociaux d’une philosophie de la reconnaissance ».
Colles d’agrégation et de CAPES de préparation à l’épreuve de philosophie générale.

2009-2010
Monitrice en Licence 3 Humanités, UFR Philia. Cours de Philosophie morale et politique, « La matrice contractualiste de la pensée de John Rawls », et « Théorie de la domination et critique sociale chez Pierre Bourdieu ».
Colles de culture générale à Prépasup (première année, école de commerce) printemps 2010.
Colles de CAPES et d’Agrégation de philosophie générale (leçons et explication de textes).

2008-2009
Monitrice en Licence 1 à Université Paris Nanterre, UFR Philia. Cours de méthodologie de la dissertation et de l’explication de texte, et cours de philosophie morale et politique : « Ordre politique et violence chez Machiavel, Hobbes et Spinoza ».
Colles de CAPES et d’Agrégation de philosophie générale (leçons et explication de textes).
Stage d’observation (avril 2009) au lycée Raymond Naves de Toulouse (du 20 au 24 avril) auprès de Madame Girardeau, professeur agrégée de philosophie. Prise en charge d’une séance de cours de terminale L.
Formation CIES de Versailles : stages de théâtre notamment.

Mis à jour le 22 mars 2016