• Colloques,

Doctoriales du Sophiapol

Publié le 6 avril 2017 Mis à jour le 11 avril 2017

Le laboratoire Sophiapol organise une journée d’étude dédiée aux travaux de ses doctorant-e-s. Ces doctoriales sont nées du besoin de rompre avec la solitude du travail de thèse, pour mieux s’inscrire dans une dynamique de production collective.

Date(s)

le 18 avril 2017

Lieu(x)
Maison Max Weber
Salle de séminaire 2
Elles sont d’abord l’occasion de mettre en valeur la diversité des travaux en cours au Sophiapol, mais aussi les problématiques transversales qui peuvent les relier : les recherches qui y sont menées en sociologie, anthropologie et philosophie, portant parfois sur les mêmes objets, gagnent à s’enrichir mutuellement.
Cette journée s’organisera autour de quatre thématiques principales : L’Etat et ses marges : entre philosophie du droit et socio-anthropologie de la punition ; Prendre la parole et écouter : théorisation philosophique et étude sociologique ; Ce que (dé)fait le capitalisme : de l’exploitation du travail immatériel à la destruction de l’environnement ; Peut-on connaître le capitalisme ?

Programme

9h15 : Accueil

9h30-10h40 : L’Etat et ses marges : entre philosophie du droit et socio-anthropologie de la punition
Modération : Lucille Gallardo.

Camille de Vulpillières – « Le statut juridique des étrangers, entre droits individuels et souveraineté »
Georges Eyenga – « Boycotter la prison ? Une ethnographie de la gestion des actes déviants dans la société camerounaise »

10h40-11h : pause

11h-12h10 : Prendre la parole et écouter : théorisation philosophique et étude sociologique

Modération : Anthony Fouet

Pauline Julien – « Qui parle quand je parle ? Prise de parole et subjectivation »
Hamzah Garrush –- « L’aumônier musulman des prisons : missionnaire ou « sale boulot »

12h10-13h30 : repas

13h30-14h40 : Ce que (dé)fait le capitalisme : de l’exploitation du travail immatériel à la destruction de l’environnement
Modération : Clément Méric

Marc-Antoine Pencolé – « Critiquer le numérique : du travail immatériel et du digital labor à l’aliénation algorithmique »
Paul Guillibert – « Détruire la terre. Histoires du capitalisme et rapports collectifs à l’environnement »

14h40-15h : pause

15h-16h10 : Peut-on connaître le capitalisme ?
Modération : Jean-Baptiste Vuillerod

Aurélia Peyrical – « La "conscience collective" de Durkheim à l'épreuve de la dialectique adornienne »
André Moulin – « Perceptions exprimées et conduites sociales des salariés : question de convictions et de passions ? »

16h10-17h : La soutenance et après ?

Interventions croisées de jeunes docteurs du laboratoire sur leurs parcours post-thèse.

17h : Pot de clôture

Télécharger le programme
Télécharger l'affiche
 

Mis à jour le 11 avril 2017