Massimiliano Nicoli










Docteur en philosophie
Contact
CV complet

Parcours


Né en 1976 à Milan, Italie. En 2003, j’ai suivi des études de philosophie à l’Université de Milan, en me consacrant dans le cadre d’un mémoire au problème de l’humanisme et de l’antihumanisme chez Sartre et Althusser.
Après une expérience de travail dans un centre de formation continue en tant que formateur et coordinateur pédagogique, de janvier 2008 à décembre 2010 j’ai été doctorant contractuel en philosophie à l’Université de Trieste.
En 2010, j’ai été invité en tant que doctorant à l’Association pour le Centre Michel Foucault, Paris.
En avril 2011, j’ai soutenu une thèse de doctorat en philosophie à l’Université de Trieste, sous la direction de Pier Aldo Rovatti, intitulée Sorvegliare e produrre. Potere, filosofia e soggetto nelle organizzazioni aziendali (Surveiller et produire. Pouvoir, philosophie et sujet en entreprise). La thèse, qui porte sur la généalogie des savoirs managériaux dans l’histoire de l’organisation du travail, a obtenu la mention spéciale de la Présidence du Prix de philosophie « Viaggio a Siracusa » (prof. Umberto Curi et prof. Remo Bodei).
En 2012/2013, j’ai été boursier de recherche postdoctorale de la Fondation « Morpurgo Tagliabue » au Département de Sciences Humaines de l’Université de Trieste, où j’ai développé un projet de recherche sur « La condition néolibérale du point de vue de la philosophie contemporaine ».
De 2008 à 2013, en tant que doctorant contractuel puis chercheur postdoctoral, j’ai été chargé de cours dans le cadre des Chaires de Philosophie Contemporaine, de Philosophie Théorétique et Esthétique de l’Université de Trieste, à l’intérieur des programmes de Licence (« Laurea triennale »), Master 1 et Master 2 (« Laurea magistrale »).
Depuis 2010, je suis membre du comité de rédaction de la revue internationale de philosophie aut aut.
En 2013/2014, j’ai été boursier de recherche postdoctorale de la Ville de Paris (programme Research in Paris) rattaché au Centre d’Études des Normes Juridiques « Yan Thomas » à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, où j’ai développé un projet de recherche centré sur le « devenir entreprise de la subjectivité » en tant que forme spécifique de la gouvernementalité néolibérale.
En 2014 et 2015, j’ai été chargé d’enseignement à la « Scuola di Filosofia di Trieste » fondée par le « Laboratorio di Filosofia contemporanea » (dont je suis membre) et dirigée par Pier Aldo Rovatti.
En 2014, j’ai traduit, avec Carla Troilo, le premier cours de Michel Foucault au Collège de France, Leçons sur la volonté de savoir, qui paraît en Italie en 2015 pour les éditions Feltrinelli de Milan.
En 2015, j’ai été boursier de recherche postdoctorale de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (F. Braudel IFER incoming) rattaché au Laboratoire Sophiapol, Université Paris Nanterre. Mon projet de recherche, intitulé « Le management de soi et des autres », a porté sur les techniques d’aveu et de véridiction de soi dans la gestion des ressources humaines.
En 2015, j’ai publié la monographie Le risorse umane, premier texte de critique théorique et politique du management des ressources humaines publié en italien, qui a été adopté dans la bibliographie de plusieurs cours universitaires de philosophie, théorie politique, sociologie du travail et sciences de la formation en Italie.
En 2016, 2017, 2018 j’ai codirigé, avec Luca Paltrinieri et Muriel Prévot-Carpentier, les séminaires La forme entreprise : assujettissement et modes de subjectivation dans la condition néolibérale (2016), L’entreprise néolibérale et le défi démocratique (2017), Penser le travail après l’entreprise : économie, droit, subjectivités (2018) au Collège International de Philosophie de Paris.
Actuellement chercheur rattaché au Laboratoire Sophiapol, Université Paris Nanterre, je suis chargé de cours en Economie politique à ESPOL European School of Political and Social Sciences, Lille, et je participe à la direction du séminaire « Le commun entre travail et institutions » (CES, CEMTI-SOPHIAPOL), à la Maison des Sciences Economiques de Paris.
Je suis membre de la « Société italienne d’études gouvernementales ».
Je suis qualifié comme maître de conférences en Philosophie (section 17, n° de qualification 16217291831).
Je suis aussi professeur de langue et culture italienne en régime d’auto-entrepreneuriat (j’ai réalisé environ 800 heures de formation par an depuis 2015) et traducteur français/italien et anglais/italien.

Domaines de recherche


Philosophie politique et philosophie du travail : analyse des transformations de la subjectivité politique dans les sociétés néolibérales ; articulation entre gouvernementalité néolibérale et technologies managériales dans les organisations ; histoire des pratiques de moralisation du travail et de la normativité en entreprise, à partir d’une approche interdisciplinaire qui croise théorie politique, économie, normes juridiques, sociologie du travail et ethnographie des pratiques managériales ; généalogie politique de l’entreprise, capitalisme de plateformes, « entreprise commune ».

Philosophie sociale : critique de la « méritocratie » et des outils d’évaluation des performances dans l’« evaluative society » ; analyse des transformations du travail intellectuel et universitaire dans la « bureaucratisation néolibérale » ; analyse des formes de subjectivité impliquées par des pratiques de mise en discours de soi comme le curriculum vitae ; le rapport entre philosophie et sciences sociales, le philosophe et l’enquête de terrain.

Philosophie contemporaine : histoire critique de la subjectivité, Michel Foucault et ses contemporains, Gilles Deleuze, Jacques Lacan ; humanisme et antihumanisme dans l’histoire du marxisme occidental, Jean-Paul Sartre, Louis Althusser ; les post-marxismes ; biopouvoir et biopolitique.
Les transformations de la société italienne et du rôle de l’intellectuel pendant les années 1960 et 1970 à travers l’œuvre de Pier Paolo Pasolini.

Activités d'enseignement


- Cours de Licence I en Relations Internationales, « Economie politique », 24h, ESPOL European School of Political and Social Sciences, Lille, 2019.
- Séminaire de recherche, « Le commun entre travail et institutions » (CES, CEMTI-SOPHIAPOL), 16h, Maison des Sciences Economiques, Paris, 2018/2019.
- Séminaire de recherche, « Penser le travail après l'entreprise. Economie, droit, subjectivation » (avec L. Paltrinieri et M. Prévot-Carpentier), 16h, Collège International de Philosophie, LabTop- CRESPPA, Paris, 2018.
- Module dans le cours en « Management accounting » de Fabien De Geuser, « Introduction to the Neoliberal Governmentality », 3h, ESCP Europe, Paris, 2017.
- Séminaire de recherche, « L’entreprise néolibérale et le défi démocratique» (avec L. Paltrinieri et M. Prévot-Carpentier), 16h, Collège International de Philosophie, LabTop- CRESPPA, Paris, 2017.
- Séminaire de recherche, « La forme entreprise : assujettissement et modes de subjectivation dans la condition néolibérale » (avec L. Paltrinieri et M. Prévot-Carpentier), 16h, Collège International de Philosophie, LabTop- CRESPPA, Paris, 2016.
- Cours magistral, « La fabbrica delle risorse umane », 8h, Scuola di Filosofia di Trieste, Italie, 2015.
- Cours magistral, « Il valore di sé e degli altri », 8h, Scuola di Filosofia di Trieste, Italie, 2014.
- Assistant d’enseignement pour les cours de Philosophie contemporaine, Philosophie théorétique, Esthétique, Université de Trieste, Italie, 2008-2012.

Publications et travaux


Ouvrages

- Nicoli Massimiliano, Le risorse umane, Roma, Ediesse, 2015.

Chapitres d’ouvrages

- Nicoli Massimiliano, Paltrinieri Luca, « Platform cooperativism et dépassement de l’entreprise capitaliste. Une stratégie pour le commun ? », in Ch. Laval, P. Sauvêtre, F. Taylan (dir.), L’alternative du commun, Paris, Hermann, 2019.
- Nicoli Massimiliano, « Ecrit corsaires et police discursive. Politiques de la vérité entre Foucault et Pasolini », in V. Le Ru et F. Bourlez (dir.), Pier Paolo Pasolini : entre art et philosophie, Reims, Editions et presses universitaires de Reims, 2018.
- Nicoli Massimiliano, « Scritti corsari e polizia discorsiva. Politiche della verità in Foucault e Pasolini », in R. Kirchmayr (dir.), Pasolini, Foucault e il « politico », Venezia, Marsilio, 2017.
- Nicoli Massimiliano, Paltrinieri Luca, « Qu’est-ce qu’une critique transformatrice ? Contrat psychologique et normativité d’entreprise », in Ch. Laval, L. Paltrinieri, F. Taylan (dir.), Marx & Foucault, Paris, La Découverte, 2015.
- Nicoli Massimiliano, « Come le falene. Precarietà e pratica della filosofia », in S. Contarini, M. Jansen, S. Ricciardi (dir.), Le culture della precarietà. Pensiero, azione, narrazione, Verona, Ombre corte, 2015.
- Nicoli Massimiliano, « L’organizzazione e l’anima », in B. Bonato (dir.), Come la vita si mette al lavoro. Forme di dominio nella società neoliberale, Milano, Mimesis, 2010.
- Nicoli Massimiliano « Sorvegliare e produrre », in P.A. Rovatti (dir.), Consulente e filosofo. Osservatorio critico sulle pratiche filosofiche, Milano, Mimesis, 2009.

Direction d’ouvrages et de numéros spéciaux de revue

- Nicoli Massimiliano, Paltrinieri Luca, Prévot-Carpentier Muriel, Le philosophe et l’enquête de terrain, Toulouse, Octares, à paraître, juin 2019.
- Gentili Dario, Nicoli Massimiliano, aut aut, 365, « Intellettuali di se stessi », 2015.
- Nicoli Massimiliano, Pinto Valeria, Imago. Rivista di Studi Sociali sull’immaginario, III (4), « L’immaginario della valutazione », 2014.

Articles dans des revues à comité de lecture

- Nicoli Massimiliano, Paltrinieri Luca, « ‘It’s still day one’. El tránsito del empresario de sí mismo a la start-up existencial », Recerca. Revista de Pensament y Anàlisi, à paraître, avril 2019.
- Nicoli Massimiliano, « ‘Soy una empresa’. Biopolítica y capital humano », Arxius de Ciències Socials, nº 36-37, 2018.
- Nicoli Massimiliano, Paltrinieri Luca, « It’s still day one. Dall’imprenditore di sé alla start-up esistenziale », aut aut, 376, 2017.
- Nicoli Massimiliano, Paltrinieri Luca, « Il lavoro come produzione di sé. Per una genealogia del ‘contratto psicologico’ », Psiche, n° 2/2017.
- Nicoli Massimiliano, Paltrinieri Luca, « Du management de soi à l’investissement sur soi. Remarques sur la subjectivité post-néo-libérale », Terrains/Théories, n° 7/2017.
- Nicoli Massimiliano, « Un homme qui évalue. Une journée imaginaire dans la vie d’un chercheur précaire », Revue économique et sociale, vol. 74, n° 2, juin 2016. Paru aussi en ligne le 18 février 2017 sur Zilsel, https://zilsel.hypotheses.org/2772.
- Nicoli Massimiliano, « A partire da Petrolio. Indicazioni per una critica vivente del neocapitalismo », in P. Desogus, M. Gragnolati, Ch. F.E. Holzhey, D. Luglio, Pier Paolo Pasolini entre régression et échec, LaRivista, 4 (2015).
- Nicoli Massimiliano, « L’etica del lavoro intellettuale e lo spirito del capitalismo », aut aut, 365, 2015.
- Nicoli Massimiliano, « Un uomo che valuta », Imago. Rivista di Studi Sociali sull’immaginario, III (4), 2014. Paru aussi en ligne le 9 février 2015 sur Le parole e le cose, http://www.leparoleelecose.it/?p=22436
- Nicoli Massimiliano, « Ipertrofie del soggetto. Una nota su Posture e imposture del lavoro cognitivo », Economia e società regionale, XXXII (2), 2014.
- Nicoli Massimiliano, Paltrinieri Luca, « Il management di sé e degli altri », avec L. Paltrinieri, aut aut, 362, 2014.
- Nicoli Massimiliano, « Come la falene », aut aut n. 360, 2013.
- Nicoli Massimiliano, « Io sono un’impresa. Biopolitica e capitale umano », aut aut, 356, 2012
- Nicoli Massimiliano, Troilo Carla, « Ceci n’est pas un livre », aut aut, 355, 2012.
- Nicoli Massimiliano, « Il coraggio di un mestiere impossibile », aut aut, 353, 2012.
- Nicoli Massimiliano, « Il fascismo del manager », aut aut, 350, 2011. Paru aussi en ligne le 30 septembre 2011 sur minima&moralia, http://www.minimaetmoralia.it/wp/il-fascismo-del-manager/
- Nicoli Massimiliano, « Ultimo post a Parigi », aut aut, 347, 2010. Paru aussi en ligne le 14 février 2011 sur minima&moralia, http://www.minimaetmoralia.it/wp/ultimo-post-a-parigi/
- Nicoli Massimiliano, « Regimi di verità nell’impresa postfordista », Esercizi filosofici 5, 2010.
- Nicoli Massimiliano, « L’innocenza del potere. Una riflessione su Petrolio », aut aut, 345, 2010.
- Nicoli Massimiliano, Gaiarin Nicola, « Filosofia in azienda ? », aut aut, 335, 2007.

Autres articles de vulgarisation, entretiens

- Nicoli Massimiliano, « Il tempo dei valutati », L’Espresso, 8 juillet 2018.
- Nicoli Massimiliano, Paltrinieri Luca, « L’émancipation face au ‘tsunami numérique’ », l’Humanité, 27 mars 2018.
- Nicoli Massimiliano, Paltrinieri Luca, « Dall’imprenditore di sé alla start-up esistenziale », CheFare, 23 janvier 2018, https://www.che-fare.com/dallimprenditore-di-se-alla-start-up-esistenziale/
- Nicoli Massimiliano, Paltrinieri Luca, « Il discorso di troppo di ogni filosofia » (recension de la traduction italienne de M. Foucault, Subjectivité et vérité), Il Manifesto, 24 octobre 2017.
- Nicoli Massimiliano, « Intellettuali di sé. Ambivalenza della start-up esistenziale », OperaViva Magazine, 25 avril 2017, https://operavivamagazine.org/intellettuali-di-se/
- Nicoli Massimiliano, « La notte, la città e quelle strade vuote », L’Espresso, 1 mars 2017.
- Nicoli Massimiliano, « Plovba med delom in ne-delom v neoliberalizmu » (entretien avec Samo Miot), Prmorski Dvevnik, 1 mai 2016.
- Nicoli Massimiliano, « Gouvernement des individus » (entretien avec Alain Max Guénette), L’AGEFI, janvier 2016.
- Nicoli Massimiliano, « ‘Le risorse umane’. Appunti per una filosofia critica dello stage » (entretien avec Silvia Colangeli), La repubblica degli stagisti, 30 mai 2015.
- Nicoli Massimiliano, « Intellettuali di se stessi », CheFare, 27 avril 2015, https://www.che-fare.com/intellettuali-di-se-stessi/
- Nicoli Massimiliano, « L’arte difficile della resistenza », Alfabeta2, 16 avril 2013, https://www.alfabeta2.it/tag/massimiliano-nicoli/
- Nicoli Massimiliano, « Etica minima e barbarie », minima&moralia, 7 août 2011, http://www.minimaetmoralia.it/wp/etica-minima-e-barbarie/

Traductions

- K.K. Patel, Il New Deal, Torino, Einaudi, 2018 [The New Deal, Princeton, Princeton University Press, 2017], avec Alessandro Manna.
- A. Greenfield, Tecnologie Radicali, Torino, Einaudi, 2017 [Radical Technologies, London New York, Verso, 2017], avec Alessandro Manna.
- M. Foucault, Lezioni sulla volontà di sapere. Corso al Collège de France 1970-1971, Milano, Feltrinelli, 2015 [Leçons sur la volonté de savoir. Cours au Collège de France 1970-1971, Paris, Seuil/Gallimard], avec Carla Troilo.

Communications/conférences/colloques (sélection)

- Nicoli Massimiliano, Roberto Ciccarelli, « Le néolibéralisme paternaliste de l’alliance Ligue-5 étoiles en Italie : le cas du ‘revenu de citoyenneté’ », Séminaire du Groupe d’études sur le néolibéralisme et les alternatives (GENA), 7 janvier 2019.
- Nicoli Massimiliano, Luca Paltrinieri, « Crisi e governo », séminaire à l’Université de Rome 3, 2 mars 2018.
- Nicoli Massimiliano, « Les transformation de l’entreprise et l’uberisation du travail », séminaire « Le Commun entre travail et institutions », Maison des Sciences Economiques, Paris, 18 octobre 2017.
- Nicoli Massimiliano, « Capitalisme et critique transformatrice », Centre d’épistémologie et d’ergologie comparatives, Aix-Marseille Université, 27 février 2017.
- Nicoli Massimiliano, « Intellettuali di se stessi », Sensibile comune, Galleria Nazionale d’Arte Moderna, Rome, 20 janvier 2017.
- Nicoli Massimiliano, « L’etica del lavoro intellettuale e lo spirito del capitalismo », séminaire à l’Université de Naples « Federico II », 9 décembre 2016.
- Nicoli Massimiliano, « La fabrique des ressources humaines. Une enquête philosophique sur le Human Resource Management », Le philosophe et l’enquête de terrain : le cas du travail contemporain, Université Paris Nanterre, CNRS Pouchet, 24 juin 2016.
- Nicoli Massimiliano, « Un homme qui évalue. Une journée imaginaire dans la vie d’un chercheur précaire », Néolibéralisme et subjectivité, Université Paris Nanterre, 2 juin 2016.
- Nicoli Massimiliano, « La governance neoliberale fra risorse umane e politiche del debito », séminaire a l’Université de Naples Federico II, 12 mai 2016.
- Nicoli Massimiliano, Paltrinieri Luca, « Le néomanagement entre gouvernance et gouvernement de soi », La Gouvernance : le management pris entre autonomie et contrôle, HEG-Haute école de gestion Arc Neuchâtel, 17 décembre 2015.
- Nicoli Massimiliano, Paltrinieri Luca, « Psychological contracts and moralization of work: for a critique of normativity in organizations », Historical Materialism Rome Conference 2015, Rome, 18 septembre 2015.
- Nicoli Massimiliano, Paltrinieri Luca, « Qu’est-ce qu’une critique transformatrice ? Contrat psychologique et normativité d’entreprise », Marx & Foucault. Lectures, usages, confrontations, Nanterre-Paris, 20 décembre 2014.
- Nicoli Massimiliano, « Le avventure della normatività in impresa. Per una critica foucaultiana della moralizzazione del lavoro », Foucault in Italia. Testimonianze, ricezioni, attualità, Université de Bologne, Italie, 11 décembre 2014.
- Nicoli Massimiliano, « Scritti corsari e polizia discorsiva. Politiche della verità in Pasolini e Foucault », Pasolini e il politico, Centro Studi Pier Paolo Pasolini, Casarsa della Delizia (PN), Italie, 7 novembre 2014.
- Nicoli Massimiliano, « Misery and Nobility of Philosophy », London Conference in Critical Thought, Goldsmith University, Londres, 27 juin 2014.
- Nicoli Massimiliano, « Le devenir entreprise de la subjectivité. Biopolitique et capital humain », L’entreprise comme institution et rationalité, séminaire dirigé par L. Paltrinieri au Collège International de Philosophie, Paris, 11 juin 2014.
- Nicoli Massimiliano, « A partire da Petrolio : appunti per una critica vivente del neocapitalismo », Pier Paolo Pasolini entre régression et échec, Université de la Sorbonne, Paris, 9 mai 2014.
- Nicoli Massimiliano, «Marx nella nostra crisi», débat avec Pier Aldo Rovatti, Vicino/lontano, Udine, Italie, 12 mai 2013.
- Nicoli Massimiliano, « Précarité et pratique de la philosophie », Avoir le courage de l’incertitude. Les cultures de la précarité, Université Paris Nanterre, 7 décembre 2012.
- Nicoli Massimiliano, « Effetto Foucault. Il coraggio della verità », Vicino/lontano, Udine, Italie, 15 mai 2011.
- Nicoli Massimiliano, « La verità è un altro », Michel Foucault. Il coraggio della verità, Université de Trieste, Italie, 21 mai 2010.
- Nicoli Massimiliano, « Sorvegliare e produrre. Potere, filosofia e soggetto nelle organizzazioni aziendali », Convegno Nazionale dei Dottorati di Ricerca in Filosofia, Reggio Emilia, Italie, 17 février 2010.

Mis à jour le 03 avril 2019