• Séminaire / Formations,

Séminaire ArchivU - 2020-2021

Publié le 27 novembre 2020 Mis à jour le 16 mars 2021
Date(s)

du 10 décembre 2020 au 3 juin 2021



ArchivU
L’université saisie par ses archives.
Comptes rendus de réunion, rapports scientifiques et procédures d’enregistrement
(1964-2020)



Coordination : Caroline Facq-Mellet (MoDyCo/UPL), Judith Revel (Sophiapol/UPL) et Frédérique Sitri (Ceditec/UPEC)

Séminaire 2020-2021


Le projet ArchivU a pour ambition d’étudier les mutations de l’institution universitaire et du travail scientifique sous l'angle inédit de l'analyse discursive de deux genres textuels : les comptes rendus de réunion et les rapports scientifiques. Ce projet, qui réunit des linguistes, des philosophes, des historiens, des sociologues et des conservateurs autour d’un corpus archivistique spécifique - celui des archives de l’université de Nanterre depuis sa fondation - vise à proposer des approches pluridisciplinaires de ces deux exercices discursifs, dont les archives universitaires conservent la stratification des transformations. Il s’agit donc de s’interroger simultanément sur l’histoire récente d’une institution de savoir (l’université), sur les pratiques d’écriture et d’enregistrement que celle-ci met en place à l’égard de sa propre activité, et sur le déploiement d’une sorte de « pouvoir disciplinaire », au sens foucaldien du terme, dont on trouverait ici non pas l’application aux corps mais aux discours, aux savoirs et aux pratiques universitaires.
Concevant comme fondamentale la coopération entre des chercheurs universitaires, d’une part, et des conservateurs et archivistes travaillant au sein d’institutions patrimoniales, de l’autre, le projet s’attache spécifiquement à des sources archivistiques encore largement inexploitées, et aimerait en faire la matière d’une enquête inédite sur l’ordre du discours particulier qu’il convient d’interroger dès lors que l’on cherche à restituer une histoire institutionnelle de l’université à partir de ses pratiques d’écriture.
Ce projet de préfiguration s’inscrit dans le Labex « Les passés dans le présent » : il représente la première étape d’un travail plus vaste qui sera d’ampleur triennale, et vise cette année à spécifier des éléments essentiels pour le chantier à venir. Cinq questions ont été formulées, qui constitueront le fil du séminaire 2020-2021 : le rapport entre ArchivU et d’autres projets de recherche développés au sein du Labex et ayant concerné eux aussi l’histoire de Nanterre ; les méthodes de recueil des données et l’inclusion éventuelle, au-delà du seul corpus papier, d’archives orales (avec la possibilité d’une campagne de récollection d’archives orales et/ou de recueil de témoignages concernant la production des comptes rendus de réunion et des rapports scientifiques à Nanterre) ; le choix de la périodisation retenue ; le dialogue nécessaire avec les historiens et les sociologues de l’institution universitaire ; l’intégration éventuelle, parallèlement aux archives de Nanterre, d’au moins un autre corpus, pour permettre une analyse comparée.

Ce travail prend la forme d’une série de six séminaires entre décembre 2020 et juin 2021.
  • 10 décembre 2020 : « ArchivU dans le Labex « Les passés dans le présent » : En dialogue avec « Faire et Arpenter l’histoire de Nanterre »
  • 21 janvier : « Corpus écrits, sources orales : questions de méthode »
  • 18 février : « Quelle histoire pour l’université ? Périodisation, permanences et discontinuités ».
  • 18 mars : « ArchivU, une approche comparative ? »
  • 8 avril (modifiable) : « Explorations du corpus numérisé : présentation des premiers résultats »
  • 27 mai ou 3 juin : « Une enquête complémentaire : les rapports HCERES des unités de recherche de Nanterre »


Séminaire 1


Jeudi 10 décembre 2020 16h30-19h00


ArchivU dans le Labex « Les passés dans le présent » :
En dialogue avec « Faire et Arpenter l’histoire de Nanterre »

Ce premier séminaire vise à confronter le projet ArchivU, dans ses objectifs et dans ses méthodes, au projet « Faire et arpenter l’histoire de Nanterre », dirigé par V. Milliot et F. Dufaux, qui visait à faire l’histoire de l’université de Nanterre à partir du rapport que celle-ci avait construit au territoire.
Cette séance nous permettra de revenir sur le travail récent accompli autour l’histoire de Nanterre, de son implantation géographique, de sa sociologie étudiante ou encore des mouvements étudiants qui ont jalonné cette histoire - travail indispensable à la contextualisation des documents que nous souhaitons étudier.
Elle permettra également de réfléchir collectivement à la spécificité d’une approche discursive comme celle d’ArchivU, qui envisage les textes non seulement pour ce qu’ils disent mais pour la façon dont ils le disent, en cherchant par exemple des régularités ou des marqueurs relevant d’un « ordre du discours » sous-jacent qu’il s’agit précisément de restituer.

Intervenants :
  • Virginie Milliot, MCF Paris Nanterre/LESC, co-porteuse du projet Labex « Faire et arpenter l’histoire de Nanterre »
  • Victor Collet, membre du projet « Faire et arpenter l’histoire de Nanterre », auteur d’une thèse intitulée « Du bidonville à la cité : les trois âges des luttes pro-immigrés : une sociohistoire à Nanterre (1957-2011) ».
Coordination de la séance assurée par Caroline Mellet (Modyco, Paris Nanterre), Judith Revel (Sophiapol, Paris Nanterre), Frédérique Sitri (Ceditec, UPEC)

Lien zoom vers la réunion


Séminaire 2


Jeudi 21 janvier 2021 16h30-19h00


Corpus écrits, sources orales : questions de méthode

Le séminaire sera consacré à la question des sources orales. Le projet ArchivU, par la réalisation d’entretiens avec des témoins ou des acteurs de la production des comptes rendus de CA et de rapports d’activité des laboratoires de l’Université de Nanterre, est amené à devenir à son tour producteur d’archives orales. Comment ce second ensemble documentaire entre-t-il en relation avec les archives écrites analysées ? Comment les complète-t-il ? Et de manière plus générale, quel usage croisé peut-on faire de supports archivistiques différents ? Le séminaire accueillera des archivistes, des chercheur.e.s travaillant à partir d’archives orales ou en ayant réalisé la collecte, et des membres d’ArchivU déjà engagé.e.s dans l’analyse de sources écrites et orales, et cherchera aborder tout à la fois la question théorique du statut de l’oralité et, sur le plan méthodologique, celle de leur recueil et de leur utilisation.

Intervenants :
  • Archives nationales (Cécile Fabris, Département de l’Éducation, de la Culture et des Affaires sociales ; Département des archives électroniques et des archives audiovisuelles)
  • Mona Gérardin-Laverge, philosophe, postdoctorante ComUE UPL/Sophiapol
  • Sabine Lehmann (UPN/Modyco) et Emilie Née (UPEC/Ceditec) : Quel statut pour les entretiens avec les scripteurs au sein du projet ArchivU ?
Coordination de la séance assurée par : Caroline Mellet (Modyco, Paris Nanterre), Judith Revel (Sophiapol, Paris Nanterre), Frédérique Sitri (Ceditec, UPEC)

Lien zoom vers la réunion


Séminaire 3


Jeudi 18 février 2021 16h30-19h00


Quelle histoire pour l’université ? Périodisation, permanences et discontinuités

Le séminaire sera consacré à la question de la périodisation envisagée pour le projet ArchivU. Si le projet s’est donné pour bornes extrêmes 1964, date de l’installation de la Faculté de Lettres à Nanterre, d’une part, et notre propre présent de l’autre, d’autres périodisations peuvent sans doute être envisagées. La séance permettra également de faire l’hypothèse, à l’intérieur de la période choisie, d’un repérage plus fin à partir de l’identification de discontinuités significatives. Celles-ci peuvent bien entendu correspondre à des transformations importantes de l’université en général (loi Faure, loi Savary, contractualisation, mise en place de ANR, de l’AERES, loi LRU etc.), mais la discussion en fera sans doute émerger d’autres, y compris de manière spécifique à Nanterre. Ce sont précisément ces hypothèses qui demanderont à être confirmées par l’étude du corpus archivistique étudié. Les deux « genres » envisagés – comptes rendus de réunion et rapports scientifiques - en enregistrent-ils l’existence, et de quelle manière ?

Nous accueillerons des historiens spécialistes de l’histoire des universités.

Intervenants
  • Emmanuelle Picard ( MCF HDR, ENS Lyon/Triangle)
  • Patrick Fridenson (Directeur d’études, EHESS/CRH) : « Entre écrire et dire : pour qui les enseignants-chercheurs ont-ils rendu compte dans les institutions d'enseignement supérieur et de recherche 1964-2013 »
  • Cédric Le Cocq (doctorant, Paris Nanterre/IDHES, prépare une thèse sur « Nanterre et ses étudiants 1964-1984 »)

Coordination de la séance assurée par : Caroline Mellet (Modyco, Paris Nanterre), Judith Revel (Sophiapol, Paris Nanterre), Frédérique Sitri (Ceditec, UPEC)

Lien zoom vers la réunion


Séminaire 4


Jeudi 18 mars 2021 - 16h30-19h00


Quelle histoire pour l’université ? Périodisation, permanences et discontinuités (2)

Dans le prolongement de la très riche séance du 18 février, nous avons choisi de consacrer une seconde séance aux questions de périodisation, de continuité et de discontinuité dans l'histoire de l'université en général (et dans celle de Nanterre en particulier). Nous remercions les intervenants d'avoir accepté cette "suite", qui permettra de poursuivre la discussion passionnante amorcée il y a un mois.

Coordination de la séance assurée par : Caroline Mellet (Modyco, Paris Nanterre), Judith Revel (Sophiapol, Paris Nanterre), Frédérique Sitri (Ceditec, UPEC)

Lien Meet vers la réunion

Mis à jour le 16 mars 2021