• Colloques,

Critique immanente

Publié le 2 novembre 2018 Mis à jour le 6 novembre 2018
Dislike Graffiti, par Zeeweez
Dislike Graffiti, par Zeeweez

Colloque organisé par Christian Berner (IRePh) et Emmanuel Renault (Sophiapol)

Date(s)

du 15 novembre 2018 au 16 novembre 2018

Jeudi 15 novembre : 14h-19h
Vendredi 16 novembre : 10h-18h
Lieu(x)
Bâtiment B (Pierre Grappin)
Salle des conférences

Le concept de critique immanente est souvent utilisé dans les discussions contemporaines pour identifier l’une des dimensions d’une tradition hégélo-marxienne dont la théorie critique francfortoise hériterait, et pour caractériser ce qui distingue les démarches de la philosophie sociale de celles d’une philosophie politique qui relèveraient ou bien de la critique externe ou bien de la critique interne. Rien de tout cela ne va pourtant de soi. D’une part, en effet, ni Hegel ni Marx n’ont employé le terme « critique immanente » ; d’autre part, si la distinction entre critique interne et externe ne présente pas de difficulté, il n’en est pas de même de la distinction entre critique interne et critique immanente ; enfin, très différentes peuvent être les manières de penser la spécificité de la critique immanente : en référence au lien de la critique et de la connaissance, à l’idée de transcendance immanente, à l’idée de critique transformatrice, à l’idée de critique de l’idéologie, à l’idée de critique reconstructive, etc.
L’objectif du colloque est de clarifier le sens et les enjeux du concept de critique immanente en examinant les principaux jalons de son histoire et en discutant les plus significatifs de ses usages contemporains.


Programme



Jeudi 15 novembre, après-midi.



Présidence : Hervé Touboul (Université de Franche-Comté)

14 h Ouverture du colloque

14 h 15 Franck Fischbach (Université de Strasbourg) : L’invention de la critique immanente, de Hegel à Marx

15 h 45 Jacques-Olivier Bégot (Université Paris Diderot) : Dans l'immanence du texte: Benjamin et le romantisme

17 h 15 Emmanuel Renault (Université Paris Nanterre) : Adorno et ses modèles de critique immanente


Vendredi 16 novembre, matin.



Présidence : Stéphane Haber (Université Paris Nanterre)

10 h Arvi Särkelä (Université de Lucerne) : Criticism of Criticisms: Dewey on Philosophy as a Practice of Immanent Critique

11 h 30 Christian Berner (Université Paris Nanterre) : Michael Walzer, la critique comme interprétation


Vendredi après-midi.



Présidence : Cécile Lavergne (Université de Lille)

14 h 15 Isabelle Aubert (Université Panthéon Sorbonne) : Critique immanente, communication et reconstruction

15 h 45 Louis Carré (Université de Namur) : Axel Honneth et les intermittences de la critique

Mis à jour le 06 novembre 2018